Le CER en TP52

Suite à la bonne expérience de l’année passée, le CER a de nouveau participé à la régate Palermo-Monte Carlo, une des plus prestigieuse régate offshore en méditerranée. Après une semaine d’entraînement intense à Marseille début août, une équipe de sept jeunes marins est partie du 15 au 28 août pour avaler ces 1000 milles (convoyage compris) en TP52 !

PaMo_3_063

Au départ de Genève, toute l’équipe se réjouit de découvrir ce nouveau support : le TP52. Les jeunes du CER ont pu faire connaissance avec le bateau lors d’une première semaine d’entraînement à Marseille. C’est la première fois que le CER fait équipe sur un bateau de propriétaire. « Cette occasion permet aux membres du CER d’acquérir des expériences sur différents bateaux et d’autres méthodologies », explique Nicolas Groux. Le TP52 est un bateau qui demande une grande équipe constituée par 14 navigants. Un peu plus de la moitié de l’équipe venait du CER.

Mi-Août, départ pour le convoyage de Marseille à Palerme dans des conditions très légère. Une partie s’est fait sous moteur ce qui a permis à l’équipe d’arriver bien reposée à Palerme. Les trois jours de réserve ont été mis à profit avec des heures d’entraînement sur l’eau et de la mise au point technique du bateau.

PaMo_5_027

Le départ de la course est donné le dimanche, première étape, direction la bouée à Porto Cervo. Dans des conditions faibles de 8 à 9 nœuds, le bateau Ville de Genève se place rapidement à la troisième position. Après un premier jour calme, le vent se renforce au début de la deuxième journée pour atteindre 25-30 nœuds avec une mer difficile.

Ces conditions musclées ont causé des problèmes à plusieurs bateaux dont Ville de Genève. L’attache d’une poulie au pied du mât a finit par céder, puis le foc a déralingé et la drisse de foc a découper une face du mat sur une longueur de deux mètres. «  Nous avons pu hisser à nouveau le foc et nous sommes repartis mais comme il faisait nuit, nous n’avons pas vu tout de suite que le mat était endommagé.», raconte Stéphane Meylan, navigateur. Après avoir pris conscience de l’ampleur des dégâts, l’équipe décide d’abandonner et de se rendre sous moteur dans le port le plus proche, à Olbia (Sardaigne).

PaMo_5_167

Puis, il s’en suit un long convoyage en direction de Marseille pour ramener le bateau. Malgré l’abandon Benjamin tire un bilan positif : « La Palerme-Monaco a été un peu frustrante sur la fin à cause de cette casse matérielle, mais j’ai eu de bonnes sensations durant ces quelques jours de courses. Le bateau est vraiment performant et très complet. Etre aux postes du piano et GV lors des quarts était top au niveau de l’expérience acquise pendant ces deux jours de près très chargés. »

Equipe :

  • Nicolas Groux : barreur
  • Stéphane Meylan : tacticien / navigateur
  • Benjamin Senften : piano
  • Marin Lauber : régleur
  • Tom Guibert : piano
  • Neree Cornuz : no1
  • Florian Carretero: régleur

PaMo_5_072

Aucun commentaire pour "Le CER en TP52"