La Solitaire SYZ – Par Stéphane Meylan

C’était ma première Solitaire ! Cela fait plusieurs années que j’avais envie d’y participer mais les deux dernières années cela tombait en même temps que la Palermo-Montecarlo qui était également au programme du CER.

 

Pour me préparer à la navigation, j’ai fait deux sorties en solo en marge de la régate. La préparation du bateau est également très importante. J’y ai passé du temps pour qu’il soit nickel !

J’ai également consacré du temps à l’étude des prévisions météo mais également à  ce que j’allais manger pendant la régate pour que cela soit pratique. Ma stratégie de départ était de partir du bon côté de la ligne mais surtout d’être dégagé pour ne pas être gêné par des bateaux plus rapides.

 

Faire la translem en Surprise c’est très intéressant car c’est une classe monotype avec beaucoup de participants et ça se bat beaucoup. La course est plus longue (on apprécie😊 ) mais cela peut conduire à ne pas rentrer dans le temps limite selon les conditions météo.

Avant la régate, j’étais surtout préoccupé par la gestion de soi sur la durée (fatigue, energie, confort, etc..). La première partie de la course s’est bien passée, j’ai fait une belle montée (je passe deuxième au bouveret aux fesses du 1er). Je pense avoir réussi à bien prendre soin de moi durant la journée de la navigation : manger, boire, se protéger du soleil … ce qui m’a permis d’avoir encore pas mal d’énergie pour la fin de la journée et la nuit. Sur le retour, le groupe des trois premiers dont je faisais partie s’est fait avoir par une zone sans vent. Nous étions un peu plus au large que nos poursuivants et cela n’a pas du tout payé. Nous avons regardé les autres passer à la côte alors que nous nous bâtions pour y retourner. Un moment difficile ! Malgré le fait que je me sois fait avoir, le retour sur Genève était très agréable.

1040503_517529011634326_2096449767_oC’était une bonne idée d’essayer ! Cette année nous avons eu la chance d’avoir de très bonnes conditions.

 

Deux moments vont particulièrement me rester :

La montée dans le grand lac où j’arrive à lâcher les bateaux avec qui j’étais pour finalement passer la marque bouveret avec le premier surprise.Le retour très rapide depuis Evian jusqu’à Genève dans un vent très stable et à ras la côte

Finalement, je finis la course en 16:26:14.

Mes conseils ?

Il faut se lancer, ce n’est pas si compliqué et c’est une belle expérience. Participer avant au 5jours et/ou à la solitaire des séries est une bonne manière de se préparer.

Et surtout : il ne faut jamais rien lâcher sur ce lac. Bien des choses peuvent se passer jusqu’à la ligne d’arrivée !!

Régatement vôtre,

Stéphane Meylan

Aucun commentaire pour "La Solitaire SYZ - Par Stéphane Meylan"

    Laisser un commentaire

    Votre email ne sera pas publié