Tour Voile 2018: Bilan en demi-teinte pour le CER après une semaine de régates

Au terme d’une semaine de régates, les deux voiliers du CER vivent des expériences différentes sur ce Tour Voile. Skippé par Victor Casas, avec Laurane Mettraux, Arthus Cevey et Fabrice Rigot (selon les étapes) pour équipiers, le CER 2 occupe une très belle quatrième place au classement jeunes, et la 9ème place du classement général, ce qui correspond aux objectifs initiaux de l’équipe.

Malchanceux en diable, et peut-être trop désireux de bien faire, le CER 1 – Nelson Mettraux, Mathieu Cadei, Florian Carretero, Matthieu Ravussin et Guillaume Rol (selon les étapes aussi) peine quant à lui à obtenir les résultats auxquels il aspire; il est actuellement 24ème du classement général et 10ème du classement jeunes.

« Nous avons effectué de bonnes régates et nous sommes satisfaits de notre classement, même si nous effectuons encore des fautes qui devront être gommées pour nous permettre de rester devant de façon consistante » , précise Laurane Mettraux.

Le Tour Voile entre dans une deuxième phase plus dure dès demain, avec un véritable marathon nautique qui ne s’achèvera que passée la ligne d’arrivée à Nice le 22 juillet. « C’est maintenant que ça va véritablement se jouer », précise Laurane: « Il va falloir résister, être fort mentalement et physiquement, et essayer de récupérer le mieux possible. »

Un exemple de cette dureté à venir: les équipages démontaient ce soir (vendredi) leurs voiliers avant de prendre la route à destination de Baden, dans le Golfe du Morbihan. Les voiliers seront remontés en cours de nuit, puis les équipages doivent être prêts sur l’eau samedi à 8h00. « Entre temps, nous devons encore préparer notre nav puisque nous effectuerons demain un parcours côtier dans une région où il y a beaucoup de courant et de cailloux », précise Laurane.

L’équipe du CER 1 demeure quant à elle soudée malgré les difficultés. « Ce n’est pas facile pour eux, mais ils sont braves », raconte encore Laurane. « Avec ces contre-performances, la confiance est mise à rude épreuve et il faut être fort pour surmonter celà Ils en ont évidemment les capacités, et ils attendent avec impatience que la roue tourne. »

Aucun commentaire pour "Tour Voile 2018: Bilan en demi-teinte pour le CER après une semaine de régates"

    Laisser un commentaire

    Votre email ne sera pas publié