Nos régatiers ont du talent – Valentin Gautier

 

Membre et préparateur technique du CER pendant plusieurs années, Valentin Gautier s’est décidé un jour à franchir le pas et s’est lancé dans la course au large.A l’endroit où tout se passe, en Bretagne.

Après 3 saisons, on peut affirmer que cela lui a plutôt bien réussi! Plusieurs victoires sur le circuit Mini 6.50 & une victoire sur la première étape de la Mini Transat 2017 ! Valentin est un marin très sympathique et talentueux.

C’est toujours chouette de pouvoir suivre ses aventures en mer! On en partage une petit partie …

 

Une entrevue exclusive pour CER News

Après avoir quitté les rangs du CER, tu as réalisé 3 saisons en Mini 6.50, qu’est-ce qui t´a poussé à évolué sur ce support?

J’avais envie et besoin de mener mon propre projet, de faire les choses à ma façon et le Mini est un support génial pour se lancer dans ce sens. De plus la MiniTransat est une course dont je rêvais depuis que j’étais gosse et les bateaux sont tout simplement incroyables!

 

Quel a été le plus beau moment de ces 3 saisons en Mini 6.50?

Le moment ou j’ai compris que j’allais gagner la première étape de la Mini! J’étais tout seul dans mon bateau à attendre le classement du jour sur ma BLU,  je savais que des choses s’étaient passées dans la nuit et même si je me forçais à ne pas y penser, je me doutais bien que les choses avaient bien tourné pour moi… Quand j’ai entendu le directeur de course dire « adieuu! » en annonçant qu’il allait donner le classement j’ai compris que j’étais devant, j’étais euphorique toute la journée après et l’arrivée aux Canaries va rester gravée à jamais dans ma mémoire!

 

Et un moment difficile?

La fin de cette saison n’a pas été facile… J’ai enchaîné deux courses médiocres, pénalisé par de la casse, après avoir placé la barre très haut en début de saison, j’ai du mal à digérer de finir ainsi. De plus j’ai beaucoup enchaîné depuis 3 ans, sans vraiment prendre le temps de me reposer du coup je me suis retrouvé un peu en mode Burn-out… L’inconvénient de ces projets c’est qu’on porte beaucoup de choses tout seul et des fois ça peut un peu nous péter à la gueule!

 

Qu’est-ce qui te plaît dans la navigation en solitaire?

Le fait de devoir savoir tout faire. Je n’aime pas trop la spécialisation, j’ai du mal à ne faire qu’une seule chose sur un bateau. En solitaire on doit barrer, régler, manœuvrer, tactiquer, penser à sa gestion physique… Je trouve ça beaucoup plus intéressant!

 

Quels sont tes projets à venir?

Je suis en train de lancer une campagne en Class40 pour l’année prochaine en double avec Simon Koster. L’idée est de faire la prochaine Transat Jaques-Vabre et si ça se passe bien, de continuer quelques années jusqu’au Rhum 2022.

 

Seras-tu un jour au départ du Vendée Globe?

Je n’en ai aucune idée, je ne sais même pas si j’en ai envie.

 

Un conseil pour nos jeunes régatiers qui aimeraient se lancer dans la course au large?

Faire ses gammes au CER, naviguer un maximum et quand on a l’impression de tourner en rond et qu’il est temps… Se lancer! Il y a un jour où il faut franchir le pas.

 

Un grand merci à Valentin pour ses réponses, on lui souhaite le meilleur pour la suite de son parcours en Classe 40!

May the waves be with you!
Suivez-le sur sa page Facebook : Valentin Gautier – Navigateur

Sur son site web : www.vgautier.com

22688045_1977613969149325_3193047080393222440_n

Sponsor CER groupés 2018 Plaquettes

Aucun commentaire pour "Nos régatiers ont du talent - Valentin Gautier"

    Laisser un commentaire

    Votre email ne sera pas publié